Les trois piliers de la retraite

Transcription descriptive : Sachez de combien vous avez besoin ouvre dans autre page

Imaginez-vous à la retraite : avec qui allez-vous la passer? Consacrerez-vous du temps à un organisme sans but lucratif favori avec votre meilleur ami? Passerez-vous l’été avec votre partenaire à un chalet? Retournerez-vous en formation pour apprendre quelque chose de nouveau avec vos enfants? Quels que soient vos rêves pour la retraite, pour qu’ils deviennent réalité, vous devrez épargner.

L’épargne-retraite semble plutôt une idée étrange à suggérer alors que vos priorités actuelles sont probablement différentes, comme le remboursement de votre dette d’étudiant ou de votre carte de crédit ou de votre hypothèque. Mais si vous ne planifiez pas votre retraite dès maintenant, vous pourrez sans doute dire adieu à l’avenir de vos rêves. Les experts estiment qu’en règle générale, les milléniaux auront besoin de plus d’argent à la retraite que leurs parents, étant donné leur longévité probable, leurs dettes d’étudiant plus lourdes et le prix des logements beaucoup plus élevés.

Par conséquent, malgré vos autres priorités, vous devez commencer à épargner pour votre retraite dès maintenant. La première étape consiste à comprendre les différents moyens à votre disposition.

Au Canada, l’épargne-retraite prend trois formes principales ou, comme nous aimons les appeler, les « trois piliers de la retraite » : les régimes administrés par le gouvernement, les régimes de retraite offerts par les employeurs et les régimes d’épargne-retraite personnels.

Les régimes de retraite administrés par le gouvernement auxquels vous pouvez être admissible, comme le Régime de pensions du Canada (RPC), ne sont pas prévus pour être votre seule source de revenus à la retraite. Si vous voulez être financièrement à l’aise à la retraite, vous devrez compléter votre revenu de retraite à l’aide d’un régime offert par l’employeur ou de vos régimes d’épargne-retraite personnels.

Pilier 1 : régimes financés par les fonds publics et administrés par le gouvernement

Vous pouvez être admissible à plusieurs régimes financés par les fonds publics et administrés par le gouvernement : le Régime de pensions du Canada, le programme de Sécurité de la vieillesse et le programme du Supplément de revenu garanti. Vous cotisez à certains d’eux en travaillant, mais pas à d’autres.

Régime de pensions du Canada (RPC)

Le RPC assure un revenu aux retraités. Presque tous les travailleurs canadiens cotisent au RPC, à l’exception de ceux qui vivent au Québec qui cotisent au Régime de rentes du Québec (RRQ) ouvre dans autre page. Le montant de votre cotisation est retenu automatiquement sur votre chèque de paye et varie selon votre revenu. Le montant que vous recevrez dépendra du montant des cotisations que vous avez versées au RPC, du nombre d’années pendant lesquelles vous avez cotisé et de l’âge auquel vous voulez commencer à percevoir votre pension. Vous devez demander la pension du RPC pour la recevoir.

En 2018, la prestation maximale du RPC était de 1 134,17 $ par mois, soit approximativement 13 600 $ par an. En revanche, en 2016, seulement 6 p. cent des Canadiens environ, en moyenne, ont perçu le montant maximal et, en 2018, la prestation du RPC moyenne était de 7 700 $ par an environ. Par comparaison, la prestation maximale est même inférieure à ce qu’un travailleur à temps plein qui gagne le salaire minimum percevrait en une année en Ontario. Pour vous renseigner sur le RPC, allez au site Web du Régime de pensions du Canada – Aperçu du gouvernement du Canada ouvre dans autre page.

Programme de la sécurité de la vieillesse (SV)

Le programme de la SV est financé par le gouvernement du Canada et vous n’y cotisez pas directement. Le montant de votre pension de la SV sera établi en fonction du nombre d’années où vous avez habité au Canada après l’âge de 18 ans. Pour vous renseigner sur le programme de la SV, allez au site Web du programme de la Sécurité de la vieillesse ouvre dans autre page.

Programme du Supplément de revenu garanti (SRG)

Le Supplément de revenu garanti est une prestation mensuelle non imposable offerte aux bénéficiaires de la pension de la Sécurité de la vieillesse qui ont un faible revenu et qui vivent au Canada, et vous n’y cotisez pas directement. Vous devez présenter une demande à ce programme pour en bénéficier. Pour mieux comprendre votre admissibilité à ce programme, allez au site Web du programme du Supplément de revenu garanti ouvre dans autre page.

Régime de revenu annuel garanti (RRAG) 

Le RRAG est un programme de l’Ontario qui garantit un revenu minimum aux aînés à faible revenu. Il offre des paiements mensuels aux retraités admissibles qui perçoivent déjà la SV et le SRG. Pour en savoir plus, allez à la page Web du ministère des Finances de l’Ontario sur le Programme du Régime de revenu annuel garanti ouvre dans autre page.

Pilier 2 : régimes de retraite offerts par les employeurs

Les régimes de retraite enregistrés et d’autres régimes d’épargne-retraite, comme les régimes d’épargne-retraite enregistrés (REER) et les régimes de participation différée aux bénéfices (RPDB), constituent le deuxième pilier. Votre emploi vous y donne peut-être droit. Tous les milieux de travail n’offrent pas ces régimes, mais si c’est le cas du vôtre et s’y vous avez la permission d’y adhérer, votre employeur cotise probablement à votre retraite en même temps que vous.

Régime de retraite enregistré

Des régimes de retraite peuvent être établis par les employeurs. Les prestations de retraite versées par ces régimes doivent suivre la réglementation stipulée par la législation régissant les pensions. Votre employeur est tenu de cotiser à votre régime de retraite et vous pouvez l’être également, auquel cas, le montant de votre cotisation est retenu automatiquement sur votre chèque de paye. Chaque régime de retraite offert par un employeur a des règles, des exigences en matière d’admissibilité et des prestations qui lui sont propres. Pour en savoir plus sur les régimes de retraite enregistrés, allez à la page des régimes de retraite offerts par les employeurs ou renseignez-vous auprès de votre employeur.

Régime d’épargne-retraite

Un régime d’épargne-retraite offert par l’employeur, comme un REER ou un RPDB collectif, facture habituellement des frais et des dépenses d’exploitation plus bas que si vous investissez à titre individuel. Vos cotisations à votre régime d’épargne-retraite sont retenues automatiquement sur votre chèque de paye. Dans de nombreux cas, l’employeur contribue aussi à votre régime d’épargne-retraite et peut même doubler votre cotisation. Pour en savoir plus sur les régimes d’épargne-retraite collectifs, allez à la page des régimes de retraite offerts par les employeurs ou renseignez-vous auprès de votre employeur.

Pilier 3 : épargne-retraite personnelle

L’épargne-retraite que vous établissez et à laquelle vous cotisez personnellement constitue le troisième pilier. L’épargne-retraite personnelle peut être investie dans des arrangements donnant droit à une aide fiscale, comme les régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) ou les comptes d’épargne libre d’impôt (CELI), ainsi que dans d’autres formes d’épargne et de placements non enregistrés, comme les rentes viagères, les obligations, les certificats de placement garantis (CPG), les actions ou les fonds communs de placement. De plus amples renseignements sur l’épargne et les placements non enregistrés sont consultables aux Principes de base des investissements ouvre dans autre page de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada.

REER

Les REER sont offerts par des institutions financières comme les banques, les coopératives de crédit, les sociétés de fiducie et les compagnies d’assurance, et sont approuvés par le gouvernement du Canada. Les cotisations aux REER donnent droit à une déduction fiscale qui diminue le montant de l’impôt que vous payez sur votre revenu. Les cotisations sont limitées annuellement à 18 p. cent de votre revenu gagné ou au plafond fixé par l’Agence du revenu du Canada (ARC). En 2017, ce plafond était de 26 010 dollars. Il est judicieux de connaître la limite de votre cotisation, ce que vous pouvez vérifier sur votre déclaration de revenu de l’année précédente. Si vous dépassez la limite de votre cotisation, ce dépassement sera imposé. Si votre cotisation est inférieure à votre limite, vous pourrez reporter à l’année suivante la différence entre celle-ci et votre cotisation.

Les revenus de vos placements dans le REER sont exonérés d’impôt tant que ces fonds demeurent dans le REER. En règle générale, vous devrez payer des impôts quand vous retirerez de l’argent de votre REER à la retraite. Cependant, comme pour la plupart des personnes à la retraite, le taux d’imposition est inférieur à cause d’un revenu modeste, vous paierez moins d’impôt en fin de compte. Dans certaines circonstances particulières, vous pouvez retirer de l’argent de votre REER avant la retraite sans payer d’impôt, par exemple pour acheter votre premier domicile ou pour des besoins d’éducation. Vous devez rembourser cet argent sur une période de 15 ans, si vous empruntez de l’argent dans le cadre du Régime d’accession à la propriété, ou sur une période de 10 ans, dans le cadre du Régime d’encouragement à l’éducation permanente.

Pour vous renseigner sur les REER, allez au site Web du gouvernement du Canada ouvre dans autre page.

CELI

Les CELI peuvent également vous servir à épargner pour votre retraite. De plus, vous pouvez utiliser un CELI pour épargner pour un but à court terme. Vous devez avoir au moins 18 ans et un numéro d’assurance sociale valide pour mettre de l’argent de côté dans un CELI. Vous ne pouvez pas utiliser les cotisations à votre CELI pour obtenir une déduction fiscale, mais tous les retraits ou les gains sont non imposables.

Faites attention, car votre cotisation annuelle à votre CELI est plafonnée. Ce plafond était de 5 500 dollars en 2018. Si votre cotisation dépasse ce plafond, vous paierez une pénalité sur le montant en excès jusqu’à ce que vous le retiriez. Si votre cotisation est inférieure au plafond cette année, vous pouvez reporter la différence à l’année prochaine. Pour vous renseigner sur les comptes d’épargne libres d’impôt, allez au site Web du gouvernement du Canada ouvre dans autre page.

Haut de la page

  • Suivez-nous sur Twitter
  • Suivez-nous sur YouTube
  • Suivez-nous sur Facebook
  • Suivez-nous sur Linkedin