Neuf moyens de prendre le contrôle de votre retraite

À quoi ressemble la retraite pour vous? Peut-être projetez-vous d’avoir payé tout le solde de votre hypothèque et de passer plus de temps avec vos amis et avec la famille au chalet… ou peut-être encore rêvez-vous d’apprendre à faire des sushis avec votre partenaire, ou de vous mettre au yoga? Peu importe avec qui vous projetez de passer du temps à la retraite et ce que vous souhaitez faire, mais vous devez savoir que l’on s’attend à ce que les milléniaux, en particulier, vivront plus longtemps et auront plus de dettes à rembourser à la retraite que leurs parents. Voilà qui vous place dans une position pas vraiment facile à l’heure d’établir combien vous devrez économiser pour votre retraite afin de pouvoir faire ce que vous aimez. 

Un bon moyen d’avoir le contrôle sur votre retraite est de disposer d’un régime de retraite offert par l’employeur, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Une étude commandée (anglais seulement) ouvre dans autre page par le Centre canadien de politiques alternatives a permis de constater qu’un nombre croissant de Canadiens occupent des emplois non traditionnels, notamment des postes dans « l’économie des emplois temporaires » ou sont tout simplement travailleurs autonomes. Plusieurs emplois de premier échelon ou dans des entreprises en démarrage, où les jeunes Canadiens sont nombreux, n’offrent ni régime de retraite ni programme d’épargne pour la retraite.

#Certains sites Web ou documents auxquels vous pouvez accéder à partir du présent site ou menant au présent site ont été mis sur pied ou sont exploités par des organismes ne faisant pas partie du gouvernement de l'Ontario ou pour le compte de tels organismes.  Ces derniers sont les seuls responsables du fonctionnement et le contenu (y compris le droit de fournir ce contenu) de leur site respectif.  Il se peut que ces sites ou documents externes n'existent pas en français.  Les liens externes fournis dans le présent site ou menant au présent site ne signifient pas que le gouvernement de l'Ontario appuie ces organismes ni qu'il garantit le contenu (y compris le droit de fournir ce contenu) de leur site respectif.

Jeune femme devant un marché fermier qui porte des paniers pleins de légumes

Erin maximise toutes les avenues d’épargne possible pour sa retraite

Erin a 25 ans et vit à North Bay. Ses parents sont propriétaires d’une petite entreprise et ont financé eux-mêmes leur retraite – elle sait donc depuis longtemps à quel point il est important d’épargner en vue de la retraite. Elle a la chance de pouvoir compter sur un régime de retraite offert par son employeur, lequel est au cœur de son plan d’épargne. Même si elle se fait un devoir de verser chaque année le montant maximum permis dans son CELI – elle a lu quelque part que c’est le meilleur moyen d’épargner pour la retraite quand on est jeune et que notre salaire se situe dans une tranche d’imposition inférieure, et elle n’a pas l’intention de toucher à cet argent à moins d’en avoir besoin comme versement initial pour une maison. Elle verse aussi régulièrement, à chaque paie, un montant dans quelques comptes d’épargne à intérêt élevé, mais aussi dans des certificats de placement garanti (CPG), des fonds communs de placement et des fonds négociés en bourse (FNB), et connaît un peu mieux le marché des actions depuis quelque temps, mais estime que les actions conviennent mieux à l’épargne en général que pour la retraite.

Si vous n’avez pas de régime de retraite de votre employeur, ne craignez rien. Il existe d’autres moyens de prendre le contrôle de la planification de votre retraite. Même en faisant « un petit pas à la fois », vous parviendrez à vous la couler douce et à réussir enfin les sushis comme un pro! Le secret, c’est de prendre les mesures suivantes, en tout ou en partie :

  1. Établir combien vous pourriez avoir besoin une fois à la retraite est la première étape d’une bonne planification de retraite. Utilisez la calculatrice du revenu de retraite du gouvernement du Canada pour vous aider. Consultez le site Web du Régime de pensions du Canada ouvre dans autre page pour en savoir plus et commencer à utiliser la calculatrice.
  2. Réunissez tous les documents dont vous aurez besoin pour commencer à planifier sérieusement votre retraite. Visitez la page Créer un plan de retraite pour voir quels renseignements et quels détails sont nécessaires pour vous permettre de prendre des décisions financières éclairées.   
  3. Adhérez à un régime d’épargne personnel comme un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) dans n’importe quelle banque ou institution financière, et versez-y chaque mois un montant selon ce que vous permet votre budget – même 50 $. Investissez judicieusement, en fonction de la période où votre argent demeurera dans le compte et du niveau de risque que vous pouvez supporter. Si vous êtes dans la vingtaine, vous pouvez être plus audacieux dans vos investissements et voir votre argent prospérer avec l’intérêt qu’offrent ces comptes. Renseignez-vous davantage sur cette option en lisant la page intitulée L’épargne-retraite personnelle.
  4. Établissez des transferts automatiques à partir de votre compte vers un REER ou un CELI lors de chaque paie. Ainsi, vos économies vont prospérer sans même que vous n’ayez à y penser. On ne dépense pas l’argent qu’on n’a pas dans son portefeuille!
  5. Recherchez, pour plus tard, un emploi assorti d’un régime de retraite. Lorsque vous prenez connaissance d’une offre d’emploi, penchez-vous sur le salaire offert, mais aussi sur les avantages sociaux et vérifiez si l’employeur offre un régime de retraite ou un programme d’épargne-retraite. Pensez à accepter un poste chez un employeur offrant un régime de retraite, même si le salaire est légèrement plus bas, mais que la rémunération totale est plus élevée, si l’on inclut la contribution de l’employeur au régime de retraite. Pour en savoir plus, lisez la page intitulée Comment bien déchiffrer une offre d’emploi?
  6. Transcription descriptive : Économisez le montant de vos augmentations salariales ouvre dans autre page

  7. Transformez votre hausse de salaire en épargne. Vous avez facturé un peu plus que d’habitude comme travailleur autonome? Vous avez obtenu une augmentation de salaire ou un boni trimestriel? Peu importe : mettez un peu de cet argent supplémentaire dans votre CELI ou dans votre REER. N’oubliez pas que les contributions à un REER seront déductibles d’impôt quand vous produirez votre déclaration de revenus annuelle. 
  8. Mettez de côté l’argent reçu en cadeau. Vous avez reçu de l’argent en cadeau pour votre anniversaire ou durant le temps des fêtes? Vous avez hérité d’une petite somme? Peu importe d’où provient ce cadeau, transformez-le en épargne sans attendre. Mettez toute la somme ou une partie dans votre REER ou dans votre CELI. Vous n’aviez pas cet argent auparavant, alors pourquoi ne pas le transformer en économies pendant que c’est possible?  
  9. Investissez votre remboursement d’impôt. Vous avez eu droit à un remboursement d’impôt? Bien sûr, il est tentant de vous offrir une gâterie ou un nouveau téléphone… Mais pourquoi ne pas le verser plutôt dans votre REER ou votre CELI?
  10. Consultez nos Outils de planification de retraite pour vous aider à bien la planifier.

Haut de la page

  • Suivez-nous sur Twitter
  • Suivez-nous sur YouTube
  • Suivez-nous sur Facebook
  • Suivez-nous sur Linkedin