Les post-boomers connaissent mal les risques du prêt hypothécaire

​Seulement 12 pour cent d’entre eux pensent être capables de prendre de bonnes décisions


Le 24 novembre 2016


Un sondage récent mené auprès des post-boomers de l’Ontario suscite des inquiétudes au sujet de l’état de préparation des personnes qui ont contracté un prêt hypothécaire en cas d’augmentation probable des taux d’intérêt et de ceux qui achètent une première habitation face aux réalités d’un prêt hypothécaire.


Le sondage mené par Environics Research pour la Commission des services financiers de l’Ontario (CSFO) demandait aux post-boomers d’évaluer leur état de confiance lorsqu’ils traitent avec des banques et d’autres prêteurs concernant un prêt hypothécaire. Seuls 12 pour cent des répondants qui contracteront probablement un prêt hypothécaire se sont déclarés connaître tout ce qu’ils devaient savoir pour prendre la meilleure décision. 47 pour cent des répondants ont avoué qu’ils n’étaient pas très confiants ou pas du tout confiants lorsqu’ils traitaient avec un prêteur.


Autres conclusions du sondage :

 

  • 22 pour cent seulement des post-boomers qui vont probablement contracter un prêt hypothécaire savaient qu’ils devraient verser au moins cinq pour cent du prix d’achat de l’habitation afin de pouvoir acheter une habitation en Ontario.
  • Quant à la composition des frais de clôture à l’achat, 39 pour cent seulement des répondants ont mentionné les frais juridiques, 24 pour cent les droits de cession immobilière et huit pour cent l’assurance, comme les assurances-habitations. 25 pour cent des répondants ont affirmé ne pas savoir en quoi consistaient les frais de clôture.

Par ailleurs, parmi les post-boomers qui ont contracté un prêt hypothécaire, un grand nombre d’entre eux ne sont pas prêts à faire face à des circonstances inattendues ou à des coûts imprévus :

 

  • 42 pour cent seulement des répondants ont affirmé avoir prévu des économies d’urgence pour six mois en cas d’événement imprévu, comme la perte d’un emploi;
  • 37 pour cent seulement des répondants ont déclaré comprendre très bien les conséquences du manquement d’un paiement de remboursement du prêt hypothécaire;
  • 43 pour cent seulement des répondants ont contracté une assurance-vie, une assurance-invalidité ou une assurance-maladie critique pour assurer le remboursement de leur hypothèque.

Le sondage a été mené dans le cadre de la campagne du mois de la littératie financière de la CSFO, qui vise à renforcer la sensibilisation des acheteurs d’une première habitation, âgés de 25 à 34 ans, aux responsabilités découlant d’un emprunt hypothécaire. La campagne permettra également d’améliorer les connaissances de ce groupe de la population en matière de droits des consommateurs financiers.


La CSFO recommande aux Ontariens et Ontariennes qui prévoient de renouveler ou d’obtenir un prêt hypothécaire de suivre au moins les recommandations suivantes :

 

  • S’assurer de pouvoir rembourser le prêt en examinant de près leurs finances, leurs projets et leur style de vie, pendant toute la durée de remboursement du prêt.
  • Se demander comment ils pourront effectuer les paiements de remboursement s’ils perdent leur revenu, si leurs dépenses augmentent ou si les paiements de remboursement augmentent.
  • Planifier pour les moments difficiles en faisant des économies d’urgence, en prévoyant d’autres fonds accessibles en cas d’urgence et en clarifiant les options de paiement dans le cadre du contrat de prêt hypothécaire.
  • Se renseigner sur les options d’épargne, la comparaison des conditions de prêt hypothécaire et les demandes de prêt hypothécaire en visitant le site Comprendre les hypothèques [New Window] de la CSFO et d’autres ressources utiles en ligne.

Faits en bref

 

  • Un million de propriétaires d’habitation au Canada ont renouvelé ou refinancé un prêt hypothécaire en 2015. La moitié d’entre eux doivent encore en moyenne 203 000 $ (Mortgage Professionals Canada).

Ressources additionnelles

 

Citations


« L’achat d’une habitation est une responsabilité énorme et l’obtention d’un prêt hypothécaire est un engagement sérieux. En étant informés, vous pouvez prendre de bonnes décisions financières, pour le présent et pour l’avenir. »

- Anatol Monid, directeur exécutif, Division de la délivrance des permis et de la surveillance des pratiques de l'industrie, CSFO
 

Méthodologie du sondage

  • Le sondage en ligne a été mené par Environics Research, du 19 au 24 octobre 2016, en utilisant un échantillon représentatif de n=801 adultes de l’Ontario, âgés de 25 à 44 ans, y compris n=495 post-boomers (âgés de 25 à 34 ans) et n=306 membres de la « génération X » (âgés de 35 à 44 ans). Des quotas ont été établis par région, âge et sexe pour assurer que l’échantillon était bien représentatif de cette population, selon la définition des plus récentes données de l'enquête nationale sur les ménages.
  • Étant donné qu’un sondage en ligne ne constitue pas un échantillon aléatoire, une marge d'erreur de l'échantillonnage ne peut pas être attribuée.

À propos de la CSFO


Le mandat de la CSFO est défini par la loi. Il consiste à fournir des services de réglementation pour protéger l'intérêt du public et favoriser la confiance du public dans les secteurs réglementés. La CSFO réglemente le secteur du courtage d’hypothèques, le secteur des assurances, les régimes de retraite, les sociétés de prêt et de fiducie, les credit unions et caisses populaires, les sociétés coopératives en Ontario et les fournisseurs de services qui facturent les assureurs automobiles pour des indemnités d’accident légales. La CSFO relève du ministre des Finances.

 

À propos d’Environics Research


Environics Research est une des plus importantes sociétés de consultation offrant des conseils basés sur des données en vue d’aider les clients à relever leurs défis en matière de stratégies, de communications, de politiques, de réputation et de gestion d’enjeux. Ayant son siège social à Toronto, Environics est une société canadienne offrant une gamme complète de services, qui fournit des services de consultation et de recherche pour des gouvernements, des entreprises et des associations à but non lucratif depuis 1970. Renseignements : www.environicsresearch.com.

 

Contacts

 
Demandes de renseignements des médias seulement :
 
Malon Edwards
Commission des services financiers de l’Ontario
Téléphone : 416 590-7536
Sans frais : 1 800 668-0128, poste 7795
Courriel : malon.edwards@fsco.gov.on.ca