Le secteur des hypothèques

Les emprunts hypothécaires des Ontariens totalisent 1,43 mille milliards de dollars. Un aperçu de cette réalité et d'autres faits du marché de l’habitation.

L’obtention d’un prêt hypothécaire est probablement la décision financière la plus importante que l’on puisse prendre. L’engagement à rembourser des centaines de milliers de dollars sur de longues années absorbe une part conséquente des revenus de toute une vie. Malgré le coût d’une hypothèque, le secteur hypothécaire poursuit sa croissance et atteint chaque année de nouveaux sommets. Selon Professionnels hypothécaires du Canada :

  • le solde des prêts hypothécaires résidentiels devrait atteindre 1,43 billion de dollars d’ici la fin de cette année et pourrait dépasser 1,5 billion de dollars en 2017;
  • on estime également que les 5,71 millions de propriétaires canadiens qui remboursent un prêt hypothécaire y consacrent plus de 100 milliards de dollars par an, dont près d’un tiers en intérêts.

Ces chiffres illustrent la taille du secteur des hypothèques et son incidence sur les acquéreurs de logement. Mais qui vous prête cet argent? Les banques détiennent environ 74 % des soldes des prêts hypothécaires résidentiels, suivis des credit unions et des caisses populaires (13 %), des titres adossés à des créances hypothécaires en vertu de la Loi nationale sur l’habitation ouvre dans autre page (anglais seulement) (3 %), des sociétés de prêt hypothécaire et de fiducie (2 %), des compagnies d’assurance-vie (1 %) et des caisses de retraite (1 %).

Solde des prêts hypothécaires résidentiels par type de prêteur (2015)

Description de l’image intitulée « Solde des prêts hypothécaires résidentiels par type de prêteur (2015) ». ouvre dans autre page

 

Les hypothèques en quelques chiffres – 2015

  • Environ 590 000 logements ont été achetés, ce qui a ajouté 153 milliards de dollars au solde des prêts hypothécaires résidentiels.
  • Un million de propriétaires de résidence ont renouvelé ou refinancé leur prêt hypothécaire, dont le solde moyen était de 203 000 $.
  • Pour mettre les choses en contexte, parallèlement, 140 000 hypothèques ont été remboursées intégralement.
  • Les consommateurs qui continuent de rembourser leur emprunt hypothécaire détiennent en moyenne une valeur nette équivalant à 49 % de la valeur de leur résidence, ce qui signifie qu’ils en possèdent réellement la moitié.
  • Le type d’hypothèque le plus courant au Canada en 2015 était le prêt hypothécaire à taux fixe, avec 67 % du marché.
  • Les prêts hypothécaires à taux variable concernaient 27 % des propriétaires.
  • Sept pour cent des propriétaires avaient choisi une combinaison de taux variable et fixe.
  • En moyenne, l’emprunteur payait un taux d’intérêt de 3,07 %, soit moins que le taux moyen de 3,24 % en 2014.
  • La période moyenne d’amortissement – la durée du remboursement de l’emprunt hypothécaire – était légèrement inférieure à 24 ans.

*Source : Professionnels hypothécaires du Canada 

Les hypothèques en quelques chiffres pour 2015

Description de l’image intitulée « Les hypothèques en quelques chiffres pour 2015 ». ouvre dans autre page

Facteurs influant sur le marché du logement

Le marché de l’immobilier ne fonctionne pas en isolation. Plusieurs facteurs influent sur le prix des logements et déterminent si le marché est favorable aux acheteurs ou aux vendeurs.

Prix des logements

Le prix des logements est déterminé par un grand nombre de facteurs, et tout particulièrement par l’offre et la demande. Si de nombreuses résidences sont à vendre et les acheteurs sont rares, le coût d’achat sera plus bas. S’il y a peu de résidences à la vente, mais beaucoup d’acheteurs potentiels, la concurrence fera augmenter les prix. La zone géographique, la réglementation gouvernementale, l’inflation, les versements initiaux et les cotes de crédit influenceront également l’offre et la demande dans le marché du logement.

Taux d’intérêt

Les taux d’intérêt déterminent le complément qu’un acheteur devra payer pour obtenir un emprunt hypothécaire. Ils varient selon la conjoncture économique, le prêteur et la Banque du Canada, qui établit le taux directeurouvre dans autre page. Lorsque les taux sont bas, cela encourage plus de gens à acheter, car ils paieront moins d’intérêt sur leur hypothèque. Lorsque les taux sont élevés, les résidences deviennent moins abordables, car les emprunteurs paient plus à chaque cycle de paiement.

 

Inflation

L’inflation mesure la hausse du coût des biens et services et la baisse de la valeur d’une devise. Une inflation plus forte provoquera une hausse de la valeur des résidences. De plus, les prêteurs augmenteront les taux d’intérêt hypothécaires pour compenser cette hausse de l’inflation.

Crédit disponible

Le crédit disponible est la somme qu’une personne peut emprunter à un moment déterminé. Il est calculé en établissant la différence entre le plafond de crédit de l’emprunteur et le montant que cette personne a déjà emprunté, cartes de crédit et marges de crédit comprises.

Le crédit disponible tient compte des cotes de crédit, qui aident les emprunteurs à établir la somme qu’ils sont disposés à prêter à une personne. Un montant élevé de crédit disponible peut illustrer une certaine discipline financière et représenter un investissement plus sûr pour les prêteurs. Un crédit disponible réduit peut indiquer que la personne dépense plus qu’elle ne peut se le permettre. Lorsque le crédit disponible est élevé, les marchés de l’immobilier sont plus concurrentiels pour les acheteurs, et les emprunteurs peuvent obtenir un prêt plus important.