Rembourser votre hypothèque

Vos options pour le remboursement de votre prêt hypothécaire.

Lorsqu'il est question de rembourser votre hypothèque, on vous offrira diverses options qui auront une incidence sur la période de temps qu'il vous faudra pour rembourser intégralement l'hypothèque, sur le montant que vous payez chaque mois et sur le montant des intérêts que vous aurez payés d'ici au remboursement du prêt. Lorsque vous négociez votre hypothèque, demandez à votre professionnel hypothécaire ou à votre prêteur de vous expliquer toutes ces options.

Versements hypothécaires confondus

La première chose que vous devez savoir est que, de nos jours, la plupart des hypothèques sont fondées sur des paiements confondus. Un paiement confondu signifie, pour chaque paiement que vous faites, que le paiement comprend un montant affecté aux intérêts (les intérêts que vous payez chaque mois sur le prêt) et un montant affecté au capital (le montant que vous avez emprunté).

La proportion de chaque paiement allant aux intérêts et au capital dépendra du degré d'avancement du remboursement de l'hypothèque. Au début de la durée du prêt, vous paierez davantage en intérêts et moins en capital. Par exemple, si votre versement est de 500 $ par mois, votre premier versement pourrait comprendre 400 $ pour les intérêts et 100 $ pour le capital. Au 48e mois d'une hypothèque de cinq ans, votre versement de 500 $ pourrait comprendre 250 $ pour les intérêts et 250 $ pour le capital. Quoi qu'il en soit, le montant total de vos versements demeure le même.

Le relevé hypothécaire que vous recevez à la fin de chaque année indiquera de manière exacte combien d'argent a été affecté aux intérêts et au capital.

Taxes foncières et hypothèques

Chaque propriétaire paie des taxes foncières à sa municipalité. Ou il devrait le faire. Si vous ne payez pas vos taxes foncières, la municipalité peut frapper votre propriété d'un privilège. Cela place votre créancier hypothécaire au deuxième rang pour le remboursement si vous avez des problèmes financiers et devez déclarer faillite.

Plusieurs prêteurs exigent donc que les propriétaires versent leurs paiements de taxes foncières par leur intermédiaire en versements mensuels. Vous avez ainsi une chose de moins à vous rappeler, mais cela comporte des frais. Assurez-vous d'être au courant de votre évaluation municipale et de votre taux d'imposition pour l'année courante et suivez les paiements prélevés par le prêteur en votre nom. S'il vous permet de le faire et si vous établissez votre budget avec soin, vous pourriez vouloir verser vos paiements de taxe foncière directement à la municipalité.

Amortissement

L'amortissement désigne la période de temps qu'il vous faudra pour rembourser intégralement votre hypothèque. La plupart des hypothèques ont une période d'amortissement de 25 ans, mais vous pouvez choisir une période plus courte. Un amortissement plus long entraînera des versements mensuels moins élevés, mais vous paierez en revanche plus d'intérêts. Vérifiez ce qui se passe si vous choisissez une période d'amortissement de 20 ans, mais veillez à ce que cela ne fasse pas en sorte que vous aurez du mal à boucler votre budget parce que vous consacrez une grande proportion de votre revenu total à votre maison, y compris les versements hypothécaires, les taxes foncières, l'entretien et les services publics. La plupart des prêteurs hypothécaires offrent sur leur site Web un outil pour vous aider dans vos calculs.

Calendrier des versements

Vous pouvez habituellement choisir de faire vos versements une fois par mois, deux fois par mois, toutes les deux semaines ou même une fois par semaine. Votre décision peut dépendre de la fréquence à laquelle vous recevez votre salaire et du temps que vous souhaitez prendre pour rembourser intégralement l'hypothèque. Simplement en choisissant d'effectuer des versements toutes les deux semaines au lieu de deux fois par mois, vous pouvez ramener la période d'amortissement à 21 ans au lieu de 25 ans, par exemple, réduisant ainsi les intérêts que vous payez.

Durée

La durée du prêt hypothécaire est la période pendant laquelle votre entente avec le prêteur et le taux d'intérêt sont en vigueur. Même si votre période d'amortissement pour le remboursement intégral du prêt est de 25 ans, la durée de votre prêt pourrait être d'un, trois ou cinq ans. À la fin de la durée, vous pouvez renouveler ou renégocier votre contrat, y compris le taux d'intérêt et le calendrier des versements. Vous avez également le choix de conserver le même prêteur ou de vérifier si un autre prêteur peut vous offrir mieux. Ainsi, vous n'êtes pas bloqué avec la même entente pendant toute la durée de votre hypothèque.

Versements accélérés

Certains fournisseurs de prêts hypothécaires vous permettront de verser un paiement supérieur à ce qui est prévu à votre entente. Cela peut être une bonne idée si, par exemple, vous avez une augmentation de salaire ou avez fini de rembourser votre prêt étudiant. Si votre paiement régulier est de 800 $, demandez à votre prêteur si vous pouvez l'augmenter à 900 $. Cela vous permettra de rembourser votre hypothèque plus rapidement et réduira le total des intérêts payés pendant la durée de l'hypothèque. En cas d'imprévu, la plupart des prêteurs vous permettront de réduire vos paiements au niveau initial au besoin.

Autres options de remboursement plus rapide permettant de payer moins d'intérêts

Continuez de verser le même montant chaque mois si les taux d'intérêt hypothécaires chutent

Disons que vous payez 1 200 $ par mois pour votre hypothèque à un taux d'intérêt de cinq pour cent pour cinq ans. Au moment de votre renouvellement, les taux ont chuté et votre prêteur vous offre une nouvelle entente de cinq ans à un taux de trois pour cent. Deux options s'offrent à vous. Vous pouvez effectuer les nouveaux versements de 900 $ par mois pendant cinq ans ou continuer de verser des versements mensuels de 1 200 $. En continuant de payer 1 200 $ par mois, vous pourrez rembourser votre hypothèque plus rapidement et épargner ainsi beaucoup d'intérêts.

Effectuer un versement forfaitaire

La plupart des prêts hypothécaires fermés (mais pas tous) permettent au propriétaire de rembourser un pourcentage du capital initial chaque année civile sans pénalité. Cela peut être une bonne option pour vous si, par exemple, vous recevez un remboursement d'impôts ou un héritage.